mise en situation ...

Je vous propose un quiz de 5 questions pour mieux vous connaitre vous-même. Je vous donnerai les réponse avec plaisir.

Cliquez ici pour accéder au questionnaire.

Ma réalité n'est qu'une réalité PARMI d'autres, simplement la mienne ...

Pensez-vous que nous ayons vous et moi la même réalité ?

La réponse est bien entendu : non.

Il n'y a pas une réalité mais des milliards de réalités : autant que d'être humains sur cette planète !

Auriez-vous votre réalité actuelle de la vie si vous étiez né dans un autre pays ? une autre famille ? Probablement que non.

De plus, votre réalité a changé durant votre vie : avez vous la même réalité que celle de l'enfant, de la plus jeune personne que vous étiez il y a 20 ans, 10 ans ou peut être plus récemment ? Votre propre réalité a changé.

Chacun a sa réalité à un moment donné et à un moment donné seulement.

Et bien nous pouvons décider de provoquer des moments pour changer notre réalité. Alors profitons en !

Notre réalité dépend du fonctionnement de notre cerveau. Tout est codé par ce merveilleux organe qui un formidable potentiel de plasticité.

Prenons l'apprentissage par exemple : je démarre comme débutant, je m'exerce et au fur et à mesure, je deviens de plus en plus compétent. Mon cerveau a intégré de l'information et ma réalité a changé, n'est ce pas ?

Au cours de notre existence, vont se produire des événements qui vont envoyer des messages et s'ancrer dans une partie moins accessible de notre cerveau (c'est le cerveau inconscient) et donc modifier en continu, notre perception du monde et tout ce qui constitue notre réalité.

Et bien tout comme ces événements accidentels, aléatoires ont un effet sur le fonctionnement de notre cerveau, l'envoi de messages construits, analogues à ceux qui peuvent se produire de façon inattendue dans notre vie, vont tout simplement et naturellement avoir un effet similaire.

Le cerveau va réagir et se mettre à fonctionner d'une nouvelle façon et cette fois, en notre faveur.

L'hypnose c'est tout simplement cela : choisir le moment dont vous avez envie pour changer le fonctionnement de votre cerveau et vous permettre d'accéder enfin à une réalité qui vous serve et vous amène à ce que vous désirez dans votre vie à la condition que cela soit bon pour vous dans le respect des autres.

 

 

 

 

In

Nous sommes énergie ...

J'ai mis du temps à comprendre cette affirmation. Avais je mal compris ? M'avait on mal expliqué ? Toujours est il que cette notion restait bien floue jusqu'à ce que j'en comprenne ce que je vais vous décrire maintenant.

Je vais aller vite, il y a des ouvrages qui décriront bien plus précisément les quelques notions de base que je vous présente ici.

Remontons simplement il y a 13 000 000 000 d'années en arrière. La communauté scientifique s'accorde sur le fait que notre univers est une espèce de soupe de matière désorganisée. Tout est énergie avec une chaleur extrême : plusieurs milliards de degré Celsius.

Puis c'est le fameux "big bang" et quelques centaines d'années plus tard, toute la matière est organisée. Atomes, électrons et toute la pléiades de corpuscules atomiques (proton, neutron, bozon, muon,  ...) tout est bien présent déjà. 

Si nous pouvions être aussi petit qu'un électron, il serait impossible de le prendre ... Un électron n'est pas une petite boule solide de matière comme une petite bille, c'est une boule d'énergie. Et toute la matière du noyau des atomes est constituée d'énergie. L'énergie va structurer la matière. 

13 milliards d'années plus tard, la matière s'est un peu calmée. Il fait moins chaud qu'à la naissance de l'univers sauf évidemment dans les étoiles.

Quelle différence y a t il entre la matière du départ et celle de maintenant : peu finalement.  Certes une partie des des atomes sont plus lourds, au départ ce n'était que des atomes d'hydrogène. La machine que les étoiles ont fabriquer des atomes plus lourds grasse à la densité énergétique extrême qui règne à l'intérieur. 

Mais les fondamentaux sont toujours là : chaque corpuscule de matière est énergie, tout est resté comme au début. 

Notre corps est constitué de milliards de cellules, elles memes constitués de millions de molécules, elles memes constituées de millions d'atomes eux mémes constitués d'éléments subatomiques qui ne sont qu'énergie.

Cqfd.

Notre corps n'est qu'énergie. D'ailleurs nous consommons des aliments qui nous apportent de ... l'énergie. Toutes nos productions sont énergies : paroles, actions, pensées ... 

Et cela devient très intéressant lorsque l'on intègre que l'énergie circule librement. C'est aussi un des points les plus surprenant et contesté par notre cerveau qui voudrait que les choses soient bien en place. 

Finalement, sous des aspects apparemment très différents, notre univers n'a pas changé. Depuis le départ, l'énergie circule à l'intérieur qu'on le veuille ou non.

Et c'est la porte ouverte à toutes les approches énergétiques par exemple : Reiki, homéopathie, huilles essentielles, fleurs de Bach, et puis l'énergie par la parole : sophrologie, hypnose, ...

 

 

Vivre maintenant ...

d'après "L'éveil de votre puissance intérieure" de A Robbins (1 mn 45)

In

Le cerveau et les 4 histoires ...

Une invitation pour apprendre à utiliser son cerveau de façon inhabituelle (4 mn)

In

AVOIR - Faire - Etre

C'est très souvent notre façon de conduire notre vie.

Nous cherchons à AVOIR un métier, une situation sociale, des relations pour nous permettre de FAIRE des choses, acheter des biens. Et pour nous c'est une façon d'exister, d'ETRE.

Malheureusement, voir notre vie de cette façon peut nous amener à passer à coté de qui nous sommes vraiment. 

Par exemple, combien de personnes s'interrogent-elles sur leur activité professionnelle et réorientent leur carrière pour accéder à ce qui leur plait vraiment ?

Ne serait il donc pas plus simple que de commencer par ETRE qui je suis vraiment avec mes vrais désirs ?

En étant qui je suis vraiment, cela m'amène à FAIRE ce que j'ai envie de faire, ce que j'aime vraiment.

Et finalement cela me permet d'obtenir, d'AVOIR ce qui me tient à cœur.

Prenant ainsi ma vie dans ce sens, je m'offre la possibilité d'être en totale harmonie avec moi-même.

Ce que je suis n'est n'est que le fruit d'une culture ou/et ou d'une éducation.

Alors, profitant de toute mon expérience, de mon vécu, je peux m'inviter à changer de perspective pour me trouver, me retrouver. 

Il s'agit alors de faire tomber toutes ces croyances qui m’ont empêchées de m'élever vers mon vrai moi.

In

Je suis ...

Ces deux mots d’une apparente simplicité s’avèrent finalement d’une rare puissance …

Je vous propose d’en partager certains aspects.

Une partie puissante de notre cerveau, notre cerveau non-conscient, ne fait pas la différence entre la réalité, le virtuel, l’imaginaire et le symbolique.

Finalement, à la façon d’un petit enfant, il croit tout ce que l’on dit et aussi tout ce que l’on pense. De plus pour lui, il n’y a ni vrai, ni faux, ni bien, ni mal. Il prend les informations au premier degré sans le moindre jugement.

Tout ce que l’on pense de soi va s’intégrer au plus profond de notre inconscient au fur et à mesure du temps qui passe. Les premières années de vie sont extrêmement importantes dans notre perception du monde, c’est dans cette période que notre cerveau non-conscient est le plus accessible. Et cela va conditionner une grande partie de notre vie.

De véritables programmes à “bien vivre sa vie” ou “à la gâcher” vont s’implanter dans notre cerveau et nous n’en sommes pas conscients.

C’est ainsi que je constate régulièrement en séance que des personnes s’envoient des messages qui, s’ils auraient été dit par d’autres leur aurait été insupportables. Ils ne se rendent pas compte de la virulence qu’ils s’imposent inconsciemment : je suis nul.le, je suis moche, je suis incapable de … , je suis énervé.e, je suis en colère, …

Ce “je suis” est une véritable appropriation des mots qui les suivent :

JE SUIS

Les deux mots les plus puissants au monde, car ce que j’ajoute à la suite de ces mots façonne ma réalité

Je vous invite à faire le test, pendant quelques jours, de vous dire ou penser que des phrases positives sur vous. Vous constaterez un effet bénéfique très rapidement.

Et puis si un jour nos chemins se croisent lors d’une consultation, je vous ferai vivre une expérience, avec ce “JE SUIS” qui vous en révélera l’absolu puissance. C’est étonnant.

La séance d’hypnose qui suivra cette prise de conscience n’en sera que plus puissante pour aller modifier ces schémas qui vous empêchent de révéler qui vous êtes vraiment.

A votre disposition.



Comment apprendre à mieux se connaitre et trouver ses richesses intérieures

Une fenêtre pour mieux (se) voir

Cet outil de développement très simple permet de mieux comprendre comment nous gérons notre vie, nos relations inter personnelles et comment nous pouvons les améliorer. Il permet aussi d’identifier nos gisements infinis de talents et de progrès que nous avons en nous.

Voici donc cette fameuse fenêtre avec ses 4 compartiments bien spécifiques :

Le contenu de chacun de ces compartiments dépend bien évidemment de chaque interlocuteur que nous avons.

Le développement personnel permet en effet de découvrir en particulier, nos zones inconnues pour enfin pouvoir être pleinement acteur de sa vie.

Deux grands domaines distincts composent la perception de « notre » réalité.

Tout d’abord une partie connue et consciente pour nous :

  • La zone connue de soi et des autres.

Nous allons trouver dans ce périmètre notre tenue vestimentaire par exemple, les informations que nous avons partagées avec telle ou telle personne. Ce sont les informations que nous divulguons : activités personnelles, professionnelles, nos projets, …

  • La zone uniquement connue de nous.

C’est notre jardin secret.

C’est deux aires peuvent être enrichies, travaillées consciemment puisque nous y avons accès.

Et puis une partie inconnue et inconsciente pour nous :

En matière de développement personnel, les deux dernières zones sont particulièrement intéressantes car les moins naturelles, du moins au départ,  à identifier et à améliorer. Et puis ce sont dans ces espaces que l’on va générer soit du bon ou du moins bon dans notre vie de façon inconsciente. Autant s’y intéresser non ?

  • La zone des informations connues par un interlocuteur et inconnu de nous.

Je citerai comme exemples simples notre voix, notre apparence. Combien de personnes sont surprises par leur voix, leur gestuelle lorsqu’elles sont enregistrées ou filmées. Une fois que l’on s’est entendu une fois et vu, ces informations deviennent connues de nous. Elles passent dans la zone « 1 » et nous pouvons les travailler, les modifier si elles sont perfectibles.

Nous allons trouver aussi dans cette zone, toutes nos façons de penser qui nous sont propres : ce sont nos croyances, nos valeurs qui se sont mises en place durant notre développement au cours de notre vie. Ces façons de fonctionner quasi automatiques dans telles ou telles situations. Nous ne les voyons plus, elles sont ancrées au plus profond de nous et seuls nos interlocuteurs les perçoivent car ces schémas viennent parler aux leurs : soit c’est l’harmonie, soit la neutralité, soit l’opposition ... Et nous ne nous rendons compte que du résultat.

Pour percevoir ce qui se passe dans cette partie, un outil encore très simple : l’observation des autres autour de nous. Ils ne sont que le reflet de ce que nous transmettons … Si le reflet est bon pour nous, il suffit de consolider ce que nous avons perçu, sinon, à nous de le modifier. Mais encore faut-il être conscient de cela !

Si les personnes viennent me voir, me sollicite c’est que je suis ouvert, disponible, … Si personne ne vient, ne m’invite, peut-être faut-il que je me pose des questions sur mon fonctionnement. De même si les gens autour de moi sont souriants, aimables, c’est que j’envoie des messages d’écoute d’empathie. Si tout est fermé autour de moi, ne le serais-je pas ?

Ai-je autour de moi des personnes qui viennent demander des avis, des conseils ? Sans doute est-ce du fait que je suis disponible, à l’écoute.

Mon entourage s’autorise-t-il des raisonnements, de la créativité avec moi ? C’est que je laisse cet espace dans ma communication.

Alors, simplement commençons à observer le comportement de nos amis, de nos enfants, de nos relations professionnelles pour découvrir comment nous fonctionnons ...

  • Et enfin la zone inconnue de nous et inconnue des autres.

J’aurai mis beaucoup de temps à comprendre comment y accéder … Un pan entier de ma personnalité dont personne n’a conscience : ni moi, ni les autres. Comment est ce possible ? Et surtout comment s’en servir ?

C’est la zone du « lâcher-prise ». Celle où l’on fait appel à ses richesses intérieures en sollicitant son inconscient …

Notre cerveau est en effet structuré en deux parties : notre cerveau conscient, celui qui nous permet d’apprendre à compter, à lire, à percevoir notre environnement avec nos cinq sens (vision, audition, kinesthésie (touché) odorat et gout). C’est le cerveau de la compréhension, de « l’horizontalité » des choses, des questions ouvertes : qui, quoi, quand, comment, où, pourquoi. Celui qui cherche à tout expliquer, prouver.

Notre cerveau inconscient est celui dans lequel se situe les commandes de nos fonctions vitales (digestion, respiration, …) et aussi nos émotions (souffrance, peur, tristesse et joie), nos envies, nos désirs, nos motivations, notre créativité, notre intuition par exemple. Il est là, à notre disposition, extrêmement puissant.

En effet, imaginez tout ce que votre cerveau inconscient gère comme information en même temps, alors que vous lisez cet article … votre circulation sanguine ? Votre respiration ? Vous ne pensez à rien et pourtant tout est là, régulé sans que vous ne fassiez rien.

C’est ce cerveau qui a été capable de gérer votre développement physique, physiologique, psychique au cours de votre vie, mettant en jeu une infinité de mécanismes subtils que la recherche médicale découvre petit à petit … avec encore des pans entiers d’inconnues.

Alors accéder à cette aire : c’est  s’inviter à se donner la possibilité d’accéder à cette capacité interne extraordinaire, de voir notre vie autrement, d’en goûter toutes les possibilités. Et de prendre conscience de nos immenses richesses intérieures.

L’hypnose permet ce passage, cette vision. Etre en hypnose ou plutôt en « état de conscience élargie », c’est se mettre en contact avec nos capacités mentales inconscientes, toute cette puissance inexpliquée pour le moment et qui est à l’intérieur de nous. Cette puissance que l’on ne peut qu’admirer. Cette puissance qui a permis depuis notre conception initiale de gérer notre développement physique et intellectuel pour devenir la personne adulte que nous sommes … Alors quels inconvénients à mobiliser ces capacités pour notre bien ?.

Utiliser l’hypnose est une formidable opportunité de renforcer ce qui fonctionne bien pour nous dans notre corps, notre vie et aussi modifier nos schémas erronés dont nous n’avons pas conscience -  sans la moindre volonté simplement par envie : envie d’avoir une vie meilleure, d’être en bonne santé, accroître ses facultés physiques, psychiques puisque c’est en chacun d’entre nous, dans notre cerveau inconscient.

Alors grâce à l’hypnose allons visiter cette zone complètement inconnue et utilisons ces formidables capacités pour notre bonheur.