La faute des autres

J’entends souvent les gens dire : quand çà réussit c’est grâce à moi et quand çà échoue ou que çà va mal, c’est de la faute de autres.

Si JE (quand je dis je, c’est pour dire le cas de chacun) suis dans cet état d’esprit, JE vais avoir beaucoup de difficulté à sortir des schémas qui perturbent ma vie.

Nous sommes de façon consciente ou non consciente actrice.eur de 100 % de ce qui nous arrive dans notre vie.

Ce constat peut surprendre voire plus ... Continuez à lire, si vous êtes ici, il y a au moins une bonne raison ...

Etre actrice.eur nous ouvre surtout le champ des possibles : JE peux décider de la vie qu’il souhaite à condition qu’il en ait envie et qu’il s’en offre les moyens. C’est à moi qu’il revient de décider ce que je vais faire de ma vie.

Il ne peut y avoir de changements sans acceptation. Acceptation ne signifie pas « accord », simplement d’accuser réception sur un sujet qui me concerne. Avec l’acceptation, c’est déjà 50 % du chemin qui est fait. 

Que se passe-t-il donc ?

Tout d’abord, soyez bienveillant.e avec vous. Quand je vous aurai expliqué ce qui va suivre vous allez très vite comprendre.

Il est important d’avoir en tête que nous ne sommes que le fruit de réactions biochimiques très complexes qui ont trouvé l’état que nous connaissons après des millions d’année de tâtonnements.

Toutes ces réactions vont permettre la construction de chacune de nos cellules. Elles constituent notre corps dans lequel nous allons passer notre vie. Certaines en particulier nous permettent de penser : nos neurones.

Le fonctionnement de chacune des cellules de notre cerveau va être influencé dès notre développement dans le ventre de notre mère par les événements extérieurs à notre corps : tout ce qui entre dans l’organisme de notre mère (boisson, nourriture, autre), ce qu’elle vit, ce qu’elle ressent et tout ce que JE peux entendre de l’extérieur. Je vous invite à aller voir du coté de l’épigénétique si çà vous intéresse.

J’ajoute pour celles et ceux qui ont reçu cet enseignement que notre patrimoine générique enferme des mémoires antérieures à notre vie : ancêtres, vies antérieures, histoire du peuple dont JE fais partie, etc.

Mon cerveau va commencer à interpréter ces informations extérieures et les traduire en schémas de fonctionnements internes en fonction de tous ces paramètres.

La naissance passe et l’intégration par le cerveau de toutes les informations que JE reçois dans mon enfance va créer de multiples schémas qui vont conditionner ma perception du monde dans lequel JE vis. Il va s’agir de l’éducation reçue par mes parents, mes enseignements, mes premières expériences. Soyez bienveillant.e vis-à-vis de vos éducateurs, ils ont fait de leur mieux avec la connaissance qu’ils avaient. 

Ce « formatage » va se faire environ jusqu’à l’âge de 7 ans. A la façon d’un livre blanc, les premières lignes de ma vie vont s’inscrire dans ce livre. Ce qui va s’y inscrire va être considéré comme « vérité » par notre cerveau. C’est son programme de base comme pour un ordinateur.

Les 8 premières années de notre vie vont donc considérablement conditionner tout le reste de notre existence.

Certains schémas vont nous servir au contraire d’autres vont nous desservir.  

Et tout cela est non-conscient.

Nous avons chacun notre réalité, réalité qui change aussi au cours du temps au gré de nos expériences désirées ou subies.

Ainsi nous avons chacun notre perception des choses et des évènements.

JE n’est que le fruit de son éducation et de ses expériences. Si j’étais né dans une autre famille, un autre pays, je serai différent.

Tout ce que JE perçois autour de moi : c’est moi, c’est la transcription de l'information par  mon cerveau à un moment donné.

JE ne perçois ou ne comprend que ce que son cerveau a intégré et aussi de la façon qu’il l’a intégré.

Prenons l’exemple d’une langue : sans autre apprentissage, je ne vais comprendre que ma langue maternelle.

Tout ce qui me faire réagir correspond à mes schémas de fonctionnement non conscients. 

C’est bon ? Vous me suivez ?

Alors, tous les gens « méchants » autour de moi, les échecs dans ma vie,  est-ce de ma faute ?

Je ne dirai pas cà comme cela. J’invite toujours les personnes qui me font confiance en venant me consulter à être bienveillante vis-à-vis d’elles-mêmes, surtout pas la moindre culpabilité. 

Comme je l’ai indiqué avant,  il y a des schémas de fonctionnement qui se sont ancrés en nous de façon complètement non consciente. Ces schémas vont amener une traduction des informations perçues.

Pour résoudre ces sujets, il est important d’y aller en plusieurs étapes.

L’une des questions à se poser lorsqu’il se produit quelques choses qui nous fait du mal est : qu’est que j’ai fait de façon consciente ou non consciente pour en arriver là ? 

C’est au prix de cette prise de conscience que JE vais pouvoir changer.

Alors invitez-vous à chercher les indices :

-          Dans le savoir faire : je me suis peut être trompée dans des décisions passées

-          Dans le savoir être : j’ai peut-être eu des comportements inadaptés qui ont perturbé la « réalité » de mon entourage

Ayez bien à l’esprit que les autres ont leurs schémas de fonctionnement non-conscients. Ils vont eux aussi avec des réactions aux informations reçues par leur cerveau. Réactions aux mécanismes non conscients eux aussi. 

Autre point : il n’est pas si aisé de prendre conscience de mes schémas. Comme JE fontionne ainsi depuis le début de sa vie, il ne se rend pas compte si facilement comment il fonctionne. 

Comment changer ?

Une fois le constat effectué, il va falloir s’inviter à changer. Comme l’a dit A. Einstein : la folie est de croire que l’on puisse obtenir des résultats différents en faisant toujours la même chose.

Dans la mesure où notre cerveau a développé des schémas de fonctionnement non conscients, c’est dans l’inconscient de ce cerveau qu’il va falloir aller pour changer ces schémas. 

Ce qui est dans ce cerveau est véritablement gravé en nous. A la façon d’une tablette en marbre.

Pour accéder à cette partie du cerveau, il est nécessaire de modifier son état de conscience pour accéder à un état de conscience « élargi ». Une fois la porte ouverte il est alors possible de graver de nouveaux schémas meilleurs pour nous. 

Quels sont les moyens d’accéder à ce cerveau inconscient ou non conscient ?

Certaines musiques classiques ou celles spécialement conçues pour changer le taux de fréquence vibratoire du cerveau, le son bols tibétains, le yoga, l'hypnoe, la méditation, la course à pieds, le bruit du vent, la vue de la mer, le bruit de l’eau qui courre dans un ruisseau, … 

Pour ma part, je pratique l’hypnose entre autre.

Ensuite, une fois la porte « ouverte » et bien il est nécessaire d'envoyer les bons messages pour que la transcription de l’information reçue par le cerveau (limbique) change et que donc nos schémas de fonctionnement changent. 

Et pour finir ayez aussi bien à l’esprit qu’il y a moins de distance entre l’ignorance et la connaissance qu’entre la connaissance et l’action. 

Beaucoup de personnes savent, combien agissent ?

Alors agissez dès maintenant !

Un tout petit changement de cap pour un bateau l’emmène à une destination totalement différente. Il en sera de même pour vous, des petits changements quotidiens dans votre façon de penser, amèneront de grands changements dans votre vie.

Les plus hauts sommets se gagnent avec des petits pas …

Et sivous souhaitez aller plus vite, je suis à votre disposition.